Motion proposée au conseil communal d’Ottignies-Louvain-La-Neuve

26 mai 2018

Politique

La voici, en intégralité :

 

Projet de motion pour la fermeture immédiate des réacteurs les plus dangereux

Commune d’Ottignies-Louvain-La-Neuve

 

− Considérant que les centrales nucléaires belges ont été conçues pour une durée de fonctionnement de 30 ans, que Tihange 1, 2 et 3 ont respectivement été mis en service en 1975, en 1983 et en 1985 et que Doel 1 et 2 ont été mis en service en 1975, Doel 3 en 1982 et Doel 4 en 1985.

 − Considérant que la prolongation de la durée d’exploitation des réacteurs au-delà de leur durée prévue de fonctionnement de 30 ans jusqu’en 2023 et 2025 ne saurait que faire croître le nombre d’incidents et la probabilité d’un accident majeur tel que Tchernobyl ou Fukushima.

− Considérant la multiplication des pannes et autres « arrêts non programmés » observés au cours des dernières années sur le site de Tihange.

− Considérant les mises en garde répétées venant d’experts indépendants (comme récemment Ilse Tweer de l’Université de Vienne ou Antoine Debauche de l’UCL) notamment de techniciens électronucléaires sur les risques de prolongation du fonctionnement des réacteurs ; techniciens pour lesquels la probabilité d’un accident nucléaire majeur en Europe est loin d’être négligeable.

− Considérant le risque terroriste, l’impossibilité matérielle de le contrôler et les conséquences que celui-ci pourrait avoir sur l’intégrité des réacteurs nucléaires.

− Considérant que le risque d’un séisme en Belgique, d’une intensité supérieure à 6 sur l’échelle de Richter, intensité maximale à laquelle les centrales belges ont été conçues pour résister, est réel.

− Considérant le caractère incommensurable de la catastrophe humaine, écologique et économique, pour une très longue période et bien au-delà des environs immédiats du site, que peut provoquer un accident nucléaire majeur, comme on peut par exemple l’observer à Fukushima, et qui toucherait dans un rayon de 50 km autour de Tihange a minima 1 million de personnes.

− Considérant que le Conseil communal de la ville d’Aix-la-Chapelle a adopté le 21 mai 2015 à l’unanimité une résolution pour l’arrêt immédiat et définitif de la centrale nucléaire de Tihange, que le ministre du land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie de l’Environnement a exhorté la Belgique le 20 décembre 2015 à fermer les centrales nucléaires de Tihange, que la ministre allemande de l’Environnement a adressé une liste de 15 questions à l’AFCN portant sur les procédures de contrôle et d’évaluation ainsi que sur les garanties de sécurité de la cuve du réacteur de Tihange 2, et a appelé la Belgique le 28 décembre 2015 à retirer la centrale nucléaire de Tihange du service suite au nombre conséquent d’incidents.

− Considérant que le Conseil communal de la ville de Maastricht a adopté le 9 juin 2015 une résolution signée par 9 des 11 partis représentés réclamant la fermeture de la centrale nucléaire de Tihange et que le même Conseil s’est prononcé à l’unanimité le 19 janvier 2016 pour entamer des procédures judiciaires contre la centrale nucléaire de Tihange.

− Considérant que le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg a au plus haut niveau et à maintes reprises fait part de ses préoccupations sur les déficiences constatées dans la centrale nucléaire de Tihange et qu’un échange de vue a eu lieu entre la secrétaire d’Etat au Développement durable et le ministre de l’Intérieur belge, le 18 janvier 2016, à Bruxelles à propos de la sûreté des réacteurs nucléaires de Tihange.

− Considérant l’obstacle que la prolongation de la filière nucléaire de production d’électricité fait peser sur le développement des filières d’énergies renouvelables, compromettant la possibilité pour la Belgique et pour la Wallonie de bien se positionner sur ce créneau économique d’avenir.

− Considérant la multiplication des informations alarmantes au sujet de la gestion de la filière nucléaire belge — et plus particulièrement au sujet des réacteurs de Tihange 2 et de Doel 3.

− Considérant l’incapacité dans laquelle se trouvent les autorités publiques à organiser l’évacuation ou la protection de la population de la commune d’Ottignies-Louvain-La-Neuve en cas d’incident majeur à Tihange.

− Considérant que les responsables politiques locaux ont le devoir et l’obligation de protéger leur population résidente et que le nombre de problèmes auxquels ils doivent répondre pour ce faire rend cette tâche humainement impossible.

 

Le Conseil communal d’Ottignies-Louvain-La-Neuve,

 

− Demande l’arrêt immédiat des réacteurs les plus dangereux c’est-à-dire les trois réacteurs les plus vétustes, Tihange 1, Doel 1 et 2 et les deux réacteurs fissurés, Tihange 2 et de Doel 3 et fait pression pour l’obtenir.

− Demande l’arrêt les deux derniers réacteurs, au plus tard dans le respect du calendrier prévu pour la sortie du nucléaire, à savoir 2025.

− Souhaite que la commune joigne ses efforts, y compris sur le plan juridique, à ceux des nombreuses municipalités inscrites dans un large mouvement transfrontalier qui réclame la fermeture de la centrale nucléaire de Tihange.

− Poursuit le choix des économies d’énergie et le développement local de sources d’énergie 100% renouvelable comme alternative, le choix d’une transition énergétique dans la justice sociale avec des emplois verts garantis et un accès à l’énergie abordable par tous.

− Poursuit son travail de pression auprès de SEDIFIN pour l’obtention d’un fournisseur d’électricité réellement verte (qui tient compte du classement de Greenpeace) pour ses consommations propres.

− Informe ses citoyens des risques des centrales nucléaires existantes pour l’ensemble de la Wallonie, y compris pour sa propre commune et charge le Collège Communal, et plus particulièrement le Bourgmestre, de définir et communiquer à la population un plan d’action détaillé en cas de sinistre nucléaire avec test annuel d’évaluation.

− Charge le Collège communal de transmettre la présente délibération à la Ministre fédérale en charge de l’Energie, de l’Environnement et du Développement Durable, Marie-Christine Marghem, au Ministre de l’Intérieur, Jan Jambon ainsi qu’au Premier Ministre, Charles Michel.

 

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Gareanous |
Scmh |
Un coaching personnalisé |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MON OUTIL DE SUIVI - PES ...
| Confrérie du Malt de Bretagne
| Les aventures tumultueuses ...