Appel au rejet de la motion

29 mai 2018

Politique

Voici l’appel que j’ai envoyé par mail à l’ensemble du collège et du conseil communal dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 mai 2018.

 

Mesdames, Messieurs les membres du collège et du conseil communal,

Ce mardi 29 au soir vous serez appelé à approuver la motion qui vous sera soumise suite à l’interpellation que j’ai effectuée lors du dernier conseil en date du 24 avril.

Cette motion, telle qu’amendée, présente une nouvelle caractéristique intéressante comme une demande pour faire pression sur les pays limitrophes (quoique l’Allemagne sort déjà du nucléaire). Cependant beaucoup d’autres éléments sont très perturbants. Je vais, pour faciliter la lecture, les reprendre dans l’ordre dans lequel ils apparaissent dans la motion.

* Considérant la nécessité qu’il y a à poursuivre l’utilisation du nucléaire à des fins médicales ainsi que la recherche en cette matière ;

Ce point est évident et n’était absolument pas remis en question ni dans mon interpellation, ni dans le projet de motion. La recherche médicale n’a aucun rapport avec le nucléaire civil pour la production d’électricité. C’est un argument pronucléaire particulièrement inadapté et qui ne sert à rien dans le contexte de cette motion, sinon à peut-être expliquer le fait qu’on ne demande plus de fermeture immédiate. Mais je le répète, il n’ y a aucun rapport.

* Considérant toutefois que chaque source d’énergie comprend des avantages et des inconvénients ;

C’est évident, mais pourquoi cette phrase alors que rien n’est comparable au danger représenté par le nucléaire? Encore un argument pronucléaire fallacieux. Et on peut sortir du nucléaire tout en voyant les émissions de carbone diminuer. Les chiffres de l’Allemagne le prouvent.

* Considérant d’autre part les conclusions de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) qui garantit la sécurité des installations nucléaires ;

Oui, au Japon aussi c’était tout-à-fait sûr… Or Ilse Tweer a démontré dans son éminent rapport, reconnu internationalement sur le sujet, que le rapport de l’AFCN n’était pas valable. Le rapport d’Ilse Tweer vous a été communiqué, à tout le moins à M. Beaussart qui ma demandé un dossier complet de documents pour étayer la motion.

Dans le rapport d’Ilse Tweer, la page 2 : « une cuve de réacteur avec des milliers de défauts – et avec des défauts d’une telle taille – ne serait pas homologable, ni aujourd’hui, ni à l’époque de sa fabrication. »

Par rapport à ces arguments pronucléaires qui sont venus se glisser dans la motion, je porte à votre attention un article qui a été mis à la une de la revue d’Inter Environnement Bruxelles, intitulé « Laisserons-nous les pronucléaires s’exprimer impunément? » Cet article, reconnu donc par cette institution, démontre que tout discours pour la prolongation des centrales pousse à commettre un crime contre l’humanité.

Lien vers la revue du web d’IEB : http://www.ieb.be/-La-revue-du-web-?suivi=2018-05-24&noix=revue

Lien direct vers l’article : http://www.kairospresse.be/article/laisserons-nous-les-pronucleaires-sexprimer-impunement

Au niveau des décisions prises, les seules décisions sont de continuer à faire ce que la Ville fait déjà (ce qui est bien) mais sans aller plus loin, ainsi que demander au fédéral le respect de la loi prévue.

Les deux décisions principales ont été purement et simplement effacées, càd l’arrêt immédiat des réacteurs vétustes et le fait de prévenir la population et prévoir un plan d’action. J’ai bien compris que l’autorité communale via le bourgmestre, ne peut établir un plan communal d’urgence pour ce type de risques, et ne peut donc en informer la population. Néanmoins le gouverneur l’a dit dans sa réponse, le bourgmestre est le premier responsable et le seul à même de répondre aux questions que je posais.  On peut se réfugier derrière la loi et le règlement, on peut aussi, et on doit le faire, prendre les devants. Il me semble en tout cas qu’au minimum informer la population sur les risques est la moindre des choses, ainsi que sur quelques mesures à prendre en cas de confinement (critères pour la pièce de confinement et stocks d’eau et de nourriture, la base). Tout le monde dit : « Ah mais ce n’est pas moi qui suis responsable ». Il faut bien que quelqu’un, à un moment donné, prenne ses responsabilités. Sinon, qui va le faire?

Liège et Verviers ont toutes deux voté pour l’arrêt immédiat des deux réacteurs fissurés, ainsi que Dison.

En l’état, cette motion est inutile et dérisoire. Elle ne répond en aucun cas à la qualité de mon interpellation. Elle est truffée d’arguments pronucléaires et n’apporte quasi aucun changement à la situation actuelle. Elle ne sera pas reconnue par l’asbl Fin du Nucléaire.

Bref, je vous demande de la rejeter massivement et d’en proposer une nouvelle, plus proche de la première version.

En vous souhaitant une bonne journée, ainsi qu’un bon conseil ce soir.

Cordialement,

Thierry Bourgeois

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Gareanous |
Scmh |
Un coaching personnalisé |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MON OUTIL DE SUIVI - PES ...
| Confrérie du Malt de Bretagne
| Les aventures tumultueuses ...